Brachylogia-Maroc, première implantation internationale du concept

Brachylogia-Maroc, première implantation internationale du concept

Le bureau actuel de pilotage du groupe

                 

 

 

 

 

 

Abderrahmen Tenkoul                              Sanae Ghouati                                    Mounir Serhani

Après la Tunisie, c’est au Maroc que le projet s’installe autour d’une équipe dynamique essentiellement animée par M. Abderrahman Tenkoul et Mme Sanae Ghouati, solidement soutenue par l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra et sa faculté des Lettres. En effet, c’est en mai 2013 que M. M’henni est invité à donner une série de conférences à Kénitra, dont la conférence inaugurale du projet déjà présentée à Moknine. Et c’est alors la naissance de Brachylogia-Maroc à cette occasion. La première ambition de cette équipe a été d’organiser le Premier Congrès Mondial de Brachylogie (CMB1), en avril 2015, entre Kénitra et Rabat, et cela fut une grande réussite. La publication des Actes de ce congrès, coordonnée par M. Tenkoul et Mme Ghouati, est en cours, en partenariat avec l’AUF, A la fin du mois de mai 2016, l’équipe marocaine a organisé un colloque international sur la « Brachypoétique de l’aphorisme ». Les premiers responsables de l’équipe, M. Tenkoul et Mme Ghouati, ont encadré (pour le premier), accompagné (pour la seconde, dans son laboratoire de recherche) et conduit à soutenance, ensemble, la première thèse de doctorat en études brachylogiques, celle de Mounir Serhani sur « Poétique du fragment et pratique de la conversation : le cas Cioran. Pour une approche brachylogique ». M. Serhani, secrétaire adjoint de la Cireb, s’est intensément engagé depuis dans le projet et s’applique à traduire Le Retour de Socrate en langue arabe. En 2020, l’équipe marocaine devait organiser un colloque international sur « La Chronique », mais la pandémie de la Covid 19 a empêché cette réalisation.

(Image à la Une: Mansour M’henni donnant sa première conférence en la matière au Maroc dans une séance présidée par Sanae Ghouati)

Partager sur les réseaux sociaux

Leave a comment